Nos experts dans la presse

La croissance rapide des obligations vertes

L'Agefi, 26 juin 2017 - Déjà 47 milliards à travers 134 emprunts pour 2017.

Cette semaine, San Paolo Intesa, RATP et Helvetia Environnement ont toutes les trois émis des obligations, leur point commun? La couleur, puisque toutes sont des obligations vertes. Cela porte à 55 le nombre de nouveaux arrivants sur ce segment de marché cette année, contre 100 pour 2016. Le secteur continue sa croissance exponentielle avec, au 23 juin, plus de 47 milliards de dollars émis à travers 134 emprunts. Les 81 milliards, émis en 2016 à travers 233 obligations, pourraient fort bien être dépassés. A fortiori si les régulateurs, comme le suggèrent les récentes consultations au sein de la Banque d'Angleterre (BoE), venaient à imposer des contraintes sur les banques en matière d'exposition à l'énergie fossile.

A l'image de la France et de la Hollande, l'Angleterre choisi en effet de mener une étude interne des risques liés à la transition énergétique dans les banques et autres institutions réglementées. Au rang des innovations de la semaine, citons aussi la mise à jour des principes des obligations vertes qui a entre autre abouti à l'élargissement de la liste des projets éligibles. Celle-ci inclut désormais les projets liés aux «bâtiments verts». Le dynamisme reste donc de mise et les nouveautés font légion, Helvetia Environnement étant par exemple la première obligation verte en francs suisses d'une entreprise suisse!

L'emprunt reste confidentiel avec 75 millions de francs émis et un niveau de rendement clairement «high yield» (3,625% à 5 ans - émis à 100% mercredi, l'emprunt était offert à 102,50 vendredi). Une obligation réservée à une clientèle spécifique mais qui ale privilège d'ouvrir une nouvelle voie.

Emprunt vert de taille

Autre signe encourageant à la mi-juin, lorsque Apple a émis le plus grand emprunt vert d'une société américaine avec un milliard de dollars émis. La demande était au rendez-vous puisqu'elle a permis au géant à la pomme de resserrer les conditions initiales d'émission de 95-100bp à 82bp au-dessus du Trésor à 10 ans. Lancé à peine 2 semaines après le retrait des Etats-Unis des accords de Paris, cette nouvelle émission a envoyé un message encourageant. La responsable de l'environnement chez Apple a par ailleurs déclaré que «le leadership de la communauté des entreprises est essentielle pour s'attaquer aux menaces du changement climatique». L'entreprise avait par ailleurs rejoint l'initiative we are still in (www.wearestillin. com) qui regroupe plus d'un millier d'entreprises, plus de 100 villes américaines ainsi que 9 Etats américains qui déclarent continuer à soutenir les actions pour remplir les accords de Paris. Des signes plus qu'encourageants pour ce marché jeune qui garde de beaux jours devant lui et le vent en poupe.

Par Catherine Reichlin, Responsable Recherche Financière, Mirabaud & Cie. Paru dans L'Agefi le 26 juin 2017.

Les opinions exprimées dans cet article sont celles de Mirabaud au moment de sa publication. Ce document a un but informatif uniquement et ne représente en aucun cas une offre de conclure ou un conseil en investissement.  Le contenu de cette publication est susceptible d’être révisé en tout temps et ne saurait en aucun cas engager la responsabilité de Mirabaud.