Nos experts dans la presse

La Pologne prend le chemin d'une baisse de taux

L'Agefi, 23 août 2016 - Les prévisions de croissance du gouvernement risquent de ne pas être atteintes. L'activité ralentit ce qui pourrait entraîner à court terme une crise budgétaire.

Le gouvernement polonais prévoit une accélération de la croissance au 2e semestre, malgré un rythme «décevant» d'environ 3.0% au cours des six premiers mois. Mais les chiffres publiés jeudi 18 août décrivent plutôt un ralentissement de l'activité. Les ventes au détail et la construction ont toutes deux affiché des performances inférieures aux prévisions des analystes pour le mois de juillet et la production industrielle s'est contractée de façon inattendue pour la première fois en presque deux ans. Au lieu d'accélérer, les chiffres pointent vers une diminution marquée du rythme de croissance du PIB à environ 2.5% au début du 3e trimestre. Dans l'absolu, un PIB de 3.1% est un chiffre plutôt enviable, pourtant il est estimé préoccupant dans le cas de la Pologne. Le gouvernement a besoin d'une économie plus forte pour engendrer des revenus et financer un programme de dépenses sociales ambitieux.

Un ralentissement de l'activité pourrait déclencher une crise budgétaire car à 2.6%, le déficit n'est pas si loin de la limite des 3% fixée par l'UE et un dépassement menacerait les 82.5mds de contributions européennes prévues jusqu'en 2020. La situation pourrait pousser la Banque centrale à revoir sa position de «attentiste» en matière de politique monétaire et à réduire son taux directeur déjà à un niveau record de 1.5%. Après la publication des chiffres, le zloty s'est affaibli et le marché a intensifié ses attentes de baisse de taux. Le gouvernement qui tablait sur un taux de croissance d'au moins 3.8% cette année et en 2017 a révisé hier ses hypothèses économiques (lire page 21). La production industrielle a chuté de 3.4% en juillet (base annuelle) et les ventes au détail ont progressé de 2%, bien en-dessous du consensus de 3.4%. Le secteur de la construction a plongé de près de 19%. Avec l'augmentation du fardeau fiscal prévue pour l'année prochaine, Moody's a assorti la note A2 de la Pologne d'une perspective négative. Le taux directeur est resté inchangé depuis mars 2015 malgré une déflation qui pourrait se prolonger pour une 3e année. En conséquence, le marché des dérivés sur les taux d'intérêt indique une baisse du taux directeur de 20 points de base dans les six prochains mois.

Par Gianni Pugliese, Analyste Obligations, Mirabaud & Cie. Paru dans L'Agefi le 23 août 2016.

Les opinions exprimées dans cet article sont celles de Mirabaud au moment de sa publication. Ce document a un but informatif uniquement et ne représente en aucun cas une offre de conclure ou un conseil en investissement.  Le contenu de cette publication est susceptible d’être révisé en tout temps et ne saurait en aucun cas engager la responsabilité de Mirabaud.