Nos experts dans la presse

Un excellent signal pour la dette de l’Argentine

L'Agefi, 25 avril 2016 - Le retour sur le marché s’est bien déroulé avec une sursouscription impressionnante. Mais surtout la valeur de marché des obligations s’inscrit déjà en hausse sensible.

La semaine a été marquée par le retour de l’Argentine sur le marché des capitaux après 15 ans d’abstinence et un défaut sur $95 mds de dette en 2001. Le pays voulait lever $15 mds sur 4 maturités étalées entre 3, 5, 10 et 30 ans. Un grand succès puisque M. Alfonso Prat-Gay, Ministre des Finances a annoncé que plus de 600 investisseurs – répartis à 66% aux USA, 25% en Europe, le reste en Amérique Latine et en Asie – ont souscrit pour un total de $68.6 mds. Il a été finalement décidé d’augmenter la taille de l’emprunt à $16.5 mds, avec un coupon moyen de 7.14%.

Deux jours après le lancement, la valeur de marché des obligations était en hausse d’environ $597 mios (Bloomberg). Une marque de confiance envers la politique du Président Mauricio Macri mais aussi un signal que le pays est en mesure d’obtenir des coûts d’emprunt plus bas. Les rendements à l’émission ont varié de 6.25% sur le segment 3 ans à 8% sur celui à 30 ans, niveaux inférieurs au rendement moyen offert par des pays avec des notations similaires. Moody’s a d’ailleurs relevé le rating de l’Argentine de Caa1à B3 le 15 avril, avant la transaction. Le coût d’emprunt sur la tranche 10 ans a été de 7.5%.

A titre de comparaison, le rendement moyen observé sur Bloomberg pour des obligations de même maturité notées B- par S&P (notation équivalente au B3 de Moody’s) est de de 8.89%. Les prix des titres à 3, 5 et 10 ans (prix d’émission à 100%) ont grimpé respectivement jusqu’à 103.70%, 103.50% et 103.50%. Celui de l’obligation à 30 ans (prix d’émission à 95.758%) a touché 100.30%. La  chute des rendements qui en résulte (entre 0.37%et 1.2%) aurait pu se traduire en $104 mios d’économie sur le paiement d’intérêts annuels, si l’émission avait eu lieu aux prix de jeudi 21/04.

Certains favorisent l’achat de la tranche à 10 ans, estimant que l’écart de rendement (7.05% le 22/04) avec le 10 ans brésilien (5.84% au 22 avril) pourrait se réduire dans les prochains mois. Des spécialistes ont recommandé la dette argentine en prévision d’une probable amélioration de la notation dans les années à venir. Si leurs vues se confirment, le potentiel deresserrement de prime au-dessus des obligations du Trésor US a encore de beaux jours devant lui.


Par Gianni Pugliese, Analyste Obligation, Mirabaud & Cie SA. Paru dans L'Agefi le 25 avril 2016.

Les opinions exprimées dans cet article sont celles de Mirabaud au moment de sa publication. Ce document a un but informatif uniquement et ne représente en aucun cas une offre de conclure ou un conseil en investissement.  Le contenu de cette publication est susceptible d’être révisé en tout temps et ne saurait en aucun cas engager la responsabilité de Mirabaud.