Nos experts dans la presse

La réévaluation après l'envol des taux émergents

L'Agefi, 6 décembre 2016 - Les obligations indonésiennes et malaisiennes sont particulièrement vulnérables. La part de titres souverains en mains étrangères a plus que triplé au cours des 10 dernières années.

La flambée des rendements des obligations dans les pays émergents asiatiques depuis l'élection de M. Trump a forcé les analystes à réévaluer dans l'urgence leurs prévisions de fin d'année. Le rendement de la Malaisie à 10 ans a grimpé de 70bp à 4.35% depuis le 8 novembre bien au-dessus du consensus Bloomberg de 3.86% pour le 31 décembre.

Idem en Indonésie et en Thaïlande où les rendements souverains à 10 ans ont bondi de 80bp et de 55bp. L'augmentation des rendements a été telle que les niveaux actuels dépassent les prévisions révisées à la hausse. Certains ont même renoncé à faire des prévisions vu la rapidité avec laquelle les facteurs influant les prix changent.

Un autre élément important est de savoir si les flux sortants des ETFs sur les obligations asiatiques arrivent bientôt à terme. Les fonds internationaux ont retiré environ $7.7mds des 4 plus grands marchés obligataires asiatiques émergents depuis le 8 novembre (Bbg) notamment $2.2mds en Thaïlande, $3mds en Inde et $1.7mds en Indonésie.

Le plan de relance de M. Trump a augmenté les anticipations de hausse des taux américains, renforce le dollar et érode la rentabilité potentielle des investissements sur les émergents. Le 16 novembre Standard Chartered a relevé ses prévisions de fin d'année à 8% sur le 10 ans indonésien (vs 6.50% précédemment), à 4.40% pour la Malaisie (vs 3.20%) et 2.60% sur la Thaïlande (vs 1.75%).

Finalement, les obligations indonésiennes et malaisiennes sont particulièrement vulnérables car la part de titres souverains indonésiens et malaisiens en mains étrangères a plus que triplé au cours des 10 dernières années, pour atteindre entre 36% et 37% du stock de la dette. Même si les prévisions sont sujettes à des révisions, nous souhaitons que les analystes puissent s'arrêter là, pour cette fin d'année.

L'environnement agité n'a pas découragé l'arrivée d'émetteurs corporate sur le marché primaire. Parmi les plus connus, citons HeidelbergCement à 8 ans, avec 1md à ms+127 et un carnet d'ordres de 4.6mds. Continental a levé 600mios à ms+27 pour une maturité 2020. Bouygues a émis 750mios à 10 ans à ms+80 pour un carnet d'ordres de 2.4mds. On note aussi l'arrivée de Telekom Austria, Uniper et ChemChina avec chacun une souche senior benchmark ressortie en dessous des IPT. Période assez active sur les US avec notamment Time Warner qui a levé $1.5mds à 10 ans à T+155.

Par Gianni Pugliese, Analyste Obligations, Mirabaud & Cie. Paru dans L'Agefi le 6 décembre 2016.

Les opinions exprimées dans cet article sont celles de Mirabaud au moment de sa publication. Ce document a un but informatif uniquement et ne représente en aucun cas une offre de conclure ou un conseil en investissement.  Le contenu de cette publication est susceptible d’être révisé en tout temps et ne saurait en aucun cas engager la responsabilité de Mirabaud.