Lekoil

Mirabaud est intervenu en tant que teneur de livre dans l'introduction en bourse de Lekoil, une société d'exploration et de production pétrolière, cotée sur le marché secondaire de Londres (AIM) et possédant des actifs au Nigéria et en Namibie.

Une introduction en bourse réussie

En 2013, l’opération d’introduction en bourse de la société Lekoil a permis de lever US$50 millions en vue de financer l’acquisition de parts dans la concession OPL310, un gisement offshore situé à l’ouest du Nigeria, ainsi que le forage d’un puits d’exploration aux perspectives prometteuses. Mirabaud a également été teneur de livre dans trois autres placements secondaires, levant au total US$158 millions. Le dernier a été mené en mai 2015 pour financer l’achat d’un actif proche du stade de production, le bloc marginal d’Otakikpo.

OPL310, Une évaluation revue à la hausse

Lekoil détient 30% de la licence OPL310 dans le bassin du Dahomey. La société a acquis sa participation dans le cadre d’un accord d’amodiation avec la société Afren en vue du financement d’une part du puits d’exploration Ogo-1, foré mi-2013. Les résultats de ce puits se sont révélés supérieurs aux estimations réalisées avant le forage, le partenaire Afren évaluant les ressources récupérables brutes à 774-1180 millions de barils (P50-P10) sur deux structures séparées. Cette estimation fait d’Ogo la troisième plus importante découverte pétrolière de l’année 2013 dans le monde. En 2014, Lekoil a lancé une nouvelle étude sismique exploratoire sur OPL310 afin de mieux définir la structure d’Ogo et de cerner le potentiel de la zone couverte par la licence. Un premier forage d’exploration sera réalisé en 2015 suite à cette analyse.

Otakikpo, un bloc supplémentaire

Lekoil détient également 40% du bloc marginal Otakikpo dans le delta du Niger. Elle a acquis cette participation de Green Energy, une société locale nigériane, qui s’était vu attribuer 100% du bloc en 2011. Conformément aux conditions de la transaction, Lekoil a payé US$7 millions d’avance et a accepté de financer 100% des dépenses d’investissement jusqu’à la première production de pétrole, attendue pour mi-2015. Otakikpo renferme 36 millions de barils de ressources 2C et offre une source de flux de trésorerie à court terme.