Communiqués

LES QUATRE PRINCIPALES TENDANCES POUR 2021, L’ANNÉE OÙ L’ÉCONOMIE MONDIALE TENTERA DE SURMONTER LE COVID-19

Genève, le 12 janvier 2021 – L’analyse de Mirabaud Asset Management indique de solides perspectives pour l’économie mondiale en 2021 Nos prévisions, prudemment optimistes, indiquent que, bien que la croissance soit inégale et que le chômage demeurera élevé dans de nombreux pays, l’activité économique mondiale devrait augmenter de 5 %. Cette croissance sera favorisée par l’atténuation des mesures d’éloignement social, une politique monétaire souple ainsi qu’une relance budgétaire continue - bien que plus progressive. Les écarts de production resteront négatifs en 2021 dans de nombreux pays, tandis que les niveaux élevés de chômage - ainsi que les dettes souveraines et privées - demeurent des défis majeurs.

  • Mirabaud Asset Management s’attend à une solide reprise économique cyclique, en raison du nouvel élan de dynamisme positif aux États-Unis, du redémarrage de l’Europe après ses mesures de restriction actuelles et d’une croissance toujours solide en Asie
  • En termes d’affectation thématique, Mirabaud est particulièrement optimiste quant au thème du changement climatique
  • Les investissements effectués selon les critères ESG deviennent plus importants et resteront incontournables au cours des prochaines années

Gero Jung, économiste en chef de Mirabaud, déclare : « Outre ces prévisions positives, il est important de souligner le rôle essentiel des banques centrales pendant la crise qui, grâce à leur intervention agressive, présentent des bilans combinés atteignant désormais plus de 20 % du PIB mondial, soit près de 30’000 milliards de dollars ». Andrew Lake, responsable de l’équipe obligataire de Mirabaud Asset Management, souligne que les banques centrales continueraient à maintenir des taux bas, mais que les gouvernements commenceraient à lever les mesures de relance économique au cours de l’année 2021.

Cette vision optimiste des experts de Mirabaud repose essentiellement sur trois facteurs clés :

  • L’arrivée du vaccin contre la COVID-19, qui sera bénéfique à l’échelle mondiale et, en particulier, pour les économies les plus touchées par la pandémie, notamment celles d’Asie du Sud-Est, d’Amérique latine, d’Europe, du Moyen-Orient et d’Afrique. Notre projection de base suppose que la distanciation sociale s’estompera avec le temps au cours de l’année 2021, ce qui invitera l’activité économique à revenir à des niveaux plus normaux.
  • Dans les grandes économies, la demande est susceptible d’entraîner une forte augmentation de la production. L’une des principales caractéristiques de la contraction mondiale actuelle est que, dans de nombreux pays, les investissements des entreprises ont bien résisté, surtout si on les compare aux récessions précédentes. Il s’agit là d’un ingrédient clé pour l’expansion future. En outre, l’épargne élevée accumulée pendant les crises est prête à être déployée, ce qui est positif pour la consommation et la demande intérieure futures.
  • Sur le plan politique, si la fin des négociations de Brexit permet d’éviter des perturbations à court terme, le changement de présidence aux États-Unis est susceptible d’améliorer sensiblement les relations commerciales internationales, notamment en Europe et en Asie. Les experts de Mirabaud s’attendent à davantage de dépenses budgétaires, à moins de pressions visant à augmenter les taxes et à moins de risques de conflits commerciaux.

Analyse macroéconomique de Mirabaud Asset Management

Au niveau mondial, Mirabaud s’attend à une reprise cyclique, avec un nouvel élan de dynamisme de l’économie aux États-Unis, le redémarrage de l’Europe après l’impasse qu’elle connaît actuellement et une croissance toujours solide en Asie.

Gero Jung a ajouté : « Les politiques monétaires très accommodantes continueront de prévaloir sur les principaux marchés développés, alors que de nombreuses banques centrales des marchés émergents procèdent de la même manière à un assouplissement monétaire quantitatif. Si l’effet à court terme de la pandémie est désinflationniste, les pressions sur les prix risquent d’augmenter, car les coûts des intrants augmentent pour de nombreuses entreprises, y compris celles du secteur manufacturier. Mais, pour l’instant, la pandémie a un effet de désinflation à court terme. En effet, sur une base séquentielle, l’inflation reste inférieure aux niveaux observés avant la crise dans de nombreux pays industrialisés, alors que de nombreux marchés émergents ont connu un déclin important ».

Les quatre tendances pour 2021

Du point de vue des investissements, M. Jung met en évidence quatre grandes tendances pour 2021 :

  • En ce qui concerne les actions mondiales, les actions asiatiques se démarquent. Mirabaud estime que cette région devrait continuer à se redresser fortement, en particulier au cours du premier semestre, et que les tensions commerciales s’atténueront sous la nouvelle administration américaine. En outre, le ralentissement provoqué par la pandémie dans de nombreuses économies asiatiques a été moins marqué que dans d’autres zones géographiques. Ces pays, menés par la Chine, ont bien résisté à la crise, la reprise s’étant rapidement étendue à l’économie domestiques. Les sociétés technologiques bénéficieront plus particulièrement de la forte demande que suscitent leurs produits et services.
  • En ce qui concerne l’Europe, Mirabaud s’attend à une reprise cyclique, avec une forte demande de produits européens en provenance de l’Asie, avec un réel parti pris positif en faveur des petites et moyennes entreprises, à la fois dans la zone euro et en Suisse. Les experts de Mirabaud estiment que ces sociétés bénéficieront davantage de la reprise du cycle économique, notamment en raison de la forte demande de biens manufacturés en provenance de l’Asie, ainsi qu’en raison du prochain plan de relance de l’Union européenne. À cet égard, Mirabaud souligne les bonnes perspectives des petites et moyennes entreprises, dont la plupart, malgré la pandémie, ont gagné en efficacité, réduit leurs coûts, accéléré leurs processus de restructuration et amélioré leur bilan.
  • En ce qui concerne les marchés obligataires, Mirabaud est prudent quant aux perspectives sur le long terme. Le risque est que les dépenses budgétaires vont renforcer les perspectives d’inflation en 2021, ce qui pourrait également inciter les banques centrales à se montrer moins accommodantes. Le crédit continuera d’offrir un rendement excédentaire par rapport à celui des obligations souveraines, avec un écart de rendement positif et des écarts de crédit qui restent peu élevés. Les experts affectent également une partie du portefeuille à la dette et aux obligations à haut rendement des marchés émergents.
  • Concernant les devises, Mirabaud Asset Management estime que le dollar américain devrait rester faible. Le franc suisse restera fort, surtout vis-à-vis du billet vert.

Si l’on considère les différents pays, en Suisse - une économie très ouverte et exposée à l’international - la production devrait connaître une solide reprise, l’activité totale rebondissant de plus de 3 % en 2021. En France, la croissance économique devrait dépasser celle de ses homologues de la zone euro, grâce à la relative résistance des investissements des entreprises pendant la récession, un pilier important de la croissance future. L’économie espagnole devrait se redresser vigoureusement, notamment grâce à l’atténuation des mesures de distanciation sociale et à l’augmentation de l’activité dans le secteur du tourisme. Ce secteur - qui représente environ 15 % de l’activité économique totale - devrait profiter de la reprise. En outre, les derniers indicateurs suggèrent que l’activité dans le secteur manufacturier suit la tendance mondiale au rebond, tandis que le secteur des services semble plus protégé des mesures de verrouillage actuelles. L’économie italienne devrait se redresser solidement, avec une croissance de la production totale de plus de 5 % cette année, après une forte contraction plus tôt, conformément à la tendance générale de la zone euro. Au Royaume-Uni, les perspectives restent exceptionnellement incertaines, en fonction de la manière dont les entreprises et les ménages s’adapteront aux nouveaux accords commerciaux avec l’UE, bien que l’économie devrait se redresser, car l’impact direct de Covid-19 pourrait s’atténuer au cours de l’année.

Affectation sectorielle et thématique

Selon les experts de Mirabaud, l’homologation et la distribution du vaccin à grande échelle qui sont attendues permettront la réouverture des économies mondiales, en particulier pour les secteurs fortement touchés par la crise de la COVID-19, tels que l’hôtellerie, la restauration, les loisirs et les transports. Les experts s’attendent également à une forte croissance de l’économie et des bénéfices pour l’année à venir, et à un soutien aux marchés boursiers.

Les marchés émergents pourraient se redresser à l’échelle mondiale dans ce contexte de croissance et avec la dépréciation plus marquée du dollar américain. En revanche, les actions cycliques devraient surperformer les actions défensives.

En ce qui concerne l’affectation sectorielle, Mirabaud recommande de privilégier les secteurs de l’industrie et des infrastructures qui, selon la société, tireront profit des mesures de relance budgétaire. Le secteur de la technologie et les grandes sociétés technologiques seront les gagnantes évidentes de la crise de la COVID-19, en particulier celles qui se consacrent à la numérisation et à la technologie de cloud computing.

Mirabaud Asset Management est également optimiste quant aux petites et moyennes entreprises en Europe et aux États-Unis. Leur sensibilité plus importante vis-à-vis du cycle leur permettra de surperformer les sociétés de grande capitalisation.

En ce qui concerne les stratégies thématiques, Mirabaud est particulièrement optimiste à propos du thème du changement climatique. Sur ce point, les engagements importants des gouvernements et des programmes de dépenses pour la transition énergétique liés à l’accord vert européen et à la politique climatique du nouveau président américain Joe Biden représentent une opportunité majeure pour les sociétés des secteurs solaire, éolien et des services publics. Les experts estiment que le sous-thème des énergies renouvelables mérite d’être mentionné, car après avoir été dépendantes des subventions pendant de nombreuses années, les sociétés du secteur ont réussi à s’autofinancer, ce qui leur est profitable. Il est également important de mentionner le déséquilibre entre l’offre et la demande pour ce type d’énergie.

Le e-commerce continuera également à gagner une forte part de marché par rapport au commerce de détail traditionnel. Pour finir, les technologies disruptives et le vieillissement de la population sont d’autres sujets qui présentent un fort potentiel de croissance selon les experts de Mirabaud Asset Management.

Un engagement clair en faveur d’une gestion active selon les critères ESG

Mirabaud Asset Management insiste particulièrement sur la nécessité d’investir sur la base de critères ESG. Lionel Aeschlimann, associé gérant et PDG de Mirabaud Asset Management, souligne ce qui suit : « Mirabaud a toujours tenu compte de la performance et de l’intérêt général. En tant qu’actionnaires, nous avons la possibilité d’influencer les décisions des sociétés dans lesquelles nous investissons afin qu’elles respectent également les principes de responsabilité et de durabilité. L’engagement de Mirabaud en faveur de l’investissement durable est sans faille ».

La stratégie d’investissement durable et responsable du Groupe Mirabaud, qui prend en compte les questions environnementales, sociales et de gouvernance d’entreprise, a reçu la notation la plus élevée (A+) dans chacun des six modules qui composent les Principes pour l’investissement responsable des Nations Unies (United Nations Principles for Responsible Investment ou UN-PRI). Cette notation et la nomination de Mirabaud en tant que l’un des 50 plus grands leaders du domaine de la durabilité environnementale témoignent de la conviction de Mirabaud que toute performance financière doit être cohérente avec un engagement à long terme envers ses clients, et être bénéfique pour l’environnement et la société dans son ensemble.

En 2021 et pour les années à venir, Mirabaud continue à s’engager dans la gestion active, thématique et à forte conviction basée sur les critères ESG qui a toujours caractérisé la société.