Nos experts dans la presse

La Mongolie en bonne voie de rétablissement

L'Agefi, 24 avril 2017 - Le 26 février 2016 l’emprunt 5.125% Mongolie 05/12/2022 (USD) touchait un bas de 69.365%. Il est remonté depuis l’intervention du FMI à 95%.

En Mongolie, le taux de croissance du PIB est passé de plus de 17% en 2011 à 1% en 2016 et la Banque Mondiale prévoit même une contraction de l’économie en 2017, à -0.2%. Le recul est lié à plusieurs facteurs cumulés ces dernières années: la faiblesse des revenus des exportations des matières premières, l’excès des dépenses publiques et la dégradation de la confiance des investisseurs. La situation s’est aggravée en juin 2016 et une équipe du FMI a été dépêchée sur place. Les marchés obligataires avaient déjà tiré sur la sonnette d’alarme puisque le 26 février 2016 l’emprunt 5.125% Mongolie 05/12/2022 (USD) touchait un bas de 69.365%, équivalent à un rendement de 11.83%.

En février 2017, la Mongolie acceptait donc les conditions posées par le FMI en vue d’obtenir un prêt multilatéral d’environ $5.5 mias pour stabiliser son économie. Le FMI prêterait environ $425 mios, la Banque Mondiale, la Banque Asiatique de Développement, le Japon et la Corée $3 mias, le tout assorti de taux très favorables. Dans la lignée, la Banque Populaire de Chine décidait de prolonger de 3 ans une ligne de swap de $2.2 mias accordée à la Banque de Mongolie.

Les conditions sont à présent remplies et une 1ère tranche d’aide est attendue pour ce mois-ci déjà. Le FMI a déclaré que l’argent servira de soutien à la balance des paiements et au déficit budgétaire, qui a atteint 17% du PIB en 2016. Le ratio devrait tomber à environ 11% cette année et à 4% d’ici 2020. Le faible niveau des taux d’emprunts soulagera le fardeau de la dette. Le renforcement du secteur bancaire contribuera à stabiliser la monnaie, favorisant ainsi la baisse des taux d’intérêts, la création d’emplois et la croissance.

La confiance du marché se reflète dans le cours du 5.125% Mongolie 05/12/2022 qui est remonté à 95%, pour un rendement de 6.20%. Le FMI examinera l’évolution de la situation tous les 3 mois et les tranches d’aide seront octroyées en fonction des progrès réalisés. Les gains futurs sur les prix des matières premières devront être alloués à la constitution de réserves et au remboursement de la dette, sachant que cette dernière est proche de 90% du PIB. Des mesures fiscales sont adoptées et la politique budgétaire a été durcie. Le nouveau gouvernement au pouvoir a fortement diminué les dépenses publiques. Les salaires des dirigeants des entreprises étatiques ont été réduits de 30% à 60%.

Mais outre le plan de sauvetage, la bonne nouvelle provient de la remontée des prix du charbon. Les exportations ont totalisé 8.1 mios de tonnes au cours du T1 2017, soit la contrevaleur de $541.3 mios, +446% par rapport à l’année précédente. Et la valeur totale des exportations s’est élevée à $1.3 mds au T1, +36% par rapport à 2016. L’avenir semble donc vouloir s’éclaircir pour la Mongolie. 

Par Gianni Pugliese, Analyste Obligations, Mirabaud & Cie. Paru dans L'Agefi le 24 avril 2017.

Les opinions exprimées dans cet article sont celles de Mirabaud au moment de sa publication. Ce document a un but informatif uniquement et ne représente en aucun cas une offre de conclure ou un conseil en investissement. Le contenu de cette publication est susceptible d’être révisé en tout temps et ne saurait en aucun cas engager la responsabilité de Mirabaud.